« L’infatigable historien volant » : le Saint-Laurent selon Pierre Lahoud

Historien et photographe, Pierre Lahoud est un ardent défenseur du patrimoine et des paysages. Il parcourt le territoire québécois depuis plus de 45 ans pour en inventorier les trésors cachés, rapportant ainsi du ciel québécois et d’autres pays plus d’un million d’images. Une centaine d’expositions ont été réalisées, dont certaines à Paris, Berlin, Bruxelles, Mexico et Cracovie.

Il a choisi le point de vue des nuages pour exprimer son amour de l’architecture et des paysages du Québec, se faisant ainsi connaître comme « l’infatigable historien volant photographe ». Cette double passion pour le patrimoine et la photographie aérienne l’a amené à constituer au fil de ses milliers d’heures de vol une banque d’images unique. Son travail raconte l’occupation du territoire ainsi que les nombreux défis qui se posent pour sa conservation.

Pierre Lahoud, photographe, historien et aviateur
La voie maritime du Saint-Laurent qui permet d’atteindre les Grands Lacs à l’Intérieur du continent – Pierre Lahoud

Pour Living with Rivers, Pierre Lahoud a accepté de nous livrer son témoignage sur le fleuve ainsi qu’une série de photographies légendées.

Témoignage. « Le Saint-Laurent fait partie de la confrérie des Grands fleuves du monde, ces grands fleuves qui ont été des fleuves de civilisation des fleuves qui ont conditionné la naissance et le développement des pays.

Le Saint-Laurent est au Québec ce que le Nil est à l’Égypte, le Rhin à l’Allemagne la Loire à la France.

Il y a un millénaire déjà, le fleuve était pour les populations nomades du pays un moyen de communications de diverses natures : pour échanger des produits, pour atteindre d’autres territoires, pour participer à des rencontres rituelles 

Les Autochtones l’appelait « Magtogoek », ce qui en langue algonquine signifie le chemin qui marche.

La ville de Québec dont le nom, en langue micmaque, signifie « rétrécissement du fleuve » – PL

Puis vinrent les Européens qui découvrirent la grande porte d’entrée du continent que constitue le golfe du Saint-Laurent. De mer en golfe, de golfe en estuaire, puis d’estuaire en fleuve, ils ont suivis une route qui les amena à l’intérieur du pays.

L’île aux Basques, découverte par les marins Basques au 16ème siècle – PL

Le Saint-Laurent joue aussi le rôle de grand collecteur des voies d’eau qui drainent les vastes espaces du côté nord, dont le fjord du Saguenay qui est le fjord le plus méridional de tout l’hémisphère nord et qui est d’une beauté à couper le souffle.

Le fjord du Saguenay, fjord le plus au Sud de l’Amérique – PL

Ce fleuve a aussi ses caprices ses contraintes voire ses dangers. On y compte plus de 2 700 îles, dont Anticosti, surnommée le cimetière du fleuve avec ses plus de 300 naufrages.

Le climat, la brume, les vents les courants marins, les hauts-fonds se coordonnent pour faire du Saint-Laurent une voie d’eau difficile et dangereuse. Ce n’est pas pour rien que tant de légendes en parlent.

Le fleuve a façonné les paysages qui l’entourent dont il constitue lui-même l’élément central. »

La course en canots à glace, une activité traditionnelle propre au Saint-Laurent – PL
Les îles de l’estuaire du Saint-Laurent enveloppées de glace à la manière des œuvres de Christo – PL
Au printemps quand le fleuve se déglace – PL
Les îles de Kamouraska, une ville surnommé le doux pays – PL
Les île du Bic. Une légende raconte que l’Ange de la Création y a déversé ses dernières montagnes… – PL
Le fleuve Saint-Laurent à la hauteur de Deschambault- PL
Les montagnes de Charlevoix se déversant dans le fleuve en automne – PL
La voie maritime du Saint-Laurent qui permet de contourner la ville de Montréal pour atteindre les grands lacs – PL
Longtemps, les églises ont été des points de repère pour les marins – PL
Le fleuve Saint-Laurent, épine dorsale de l’activité économique du Québec – PL
L’estuaire du Saint-Laurent qui commence à l’est de Québec – PL
Le fleuve alimente plusieurs traversiers qui relient les côtés nord et sud des rives – PL
Le fleuve, lieu de multiples activités – PL
Les phares, ces véritables sentinelles du Saint-Laurent qui ont permis d’éviter des centaines de naufrages – PL
Quand l’estuaire devient immense  – PL

Pour en savoir plus

2 MIN
S’immerger
Festival

Living with Rivers : une soirée inédite de mobilisation pour les fleuves !

Le 27 octobre à 19h, IAGF et le musée des Confluences vous invitent à participer à la soirée de clôture de la mobilisation Living with Rivers. Une soirée inédite et interactive qui réunira artistes et experts des fleuves, avec des duplex depuis le Rhône, le Saint-Laurent et le Sénégal.
Lire la suite
1 MIN
S'étonner
Rhône Article

Histoire d’Ondes : comment le Marais de Vaux revient à la vie !

En mai 2022, l'Agence de l'eau Rhône Méditerranée Corse publiait le récit extraordinaire du marais de Vaux, dans l'Ain. Plus grande zone humide du Bugey, cette tourbière située à 760 mètres d'altitude abrite plus de 160 espèces végétales. Mais celle-ci était en grand danger, jusqu'à ce qu'elle bénéficie en 1992 d'un premier plan de gestion, et en 2018 d'un programme de renaturation ambitieux.
Lire la suite
1 MIN
Ressentir
Rhône Podcast

PODCAST : La renaissance du Rhône

Au coeur de Lyon coule le fleuve Rhône. Bernard Pont le connaît bien. Il travaille pour la réserve naturelle de l'île de la Platière près de Valence depuis trente ans. Il raconte sa quête pour redonner au Rhône sa vraie nature.
Lire la suite
VOIR TOUTES LES ACTUALITÉS